30 juillet 2006

Mes oreilles jouissent.

Je porte une robe blanche, qui me fait sac. Tout à l'heure je n'ai pas pu regarder ce film en entier, j'ai succombé à l'envie de le maîtriser.

Je vis d'étranges situations, depuis, depuis.

Conilhac, puis... Ces soirées tordues, où je n'irais plus. Des filles, Chytan en elles, leurs âmes subiront le feu éternel. Des renversements brusques et lourds comme des grands coups de bûches. Mais se répèter je n'aurais pas dû m'y rendre, cette phrase semble faire partie intégrante de moi, tout comme non et sans doute. Les doigts, ne sont plus les mêmes, où alors ce sont les touches. Ca ne court plus comme autrefois, le pire, c'est qu'elles y sont, mais qu'elles ne veulent pas sortir par les doigts. Il leur faut la corps entier, entier.

Posté par Colt à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Mes oreilles jouissent. Je porte une robe

Nouveau commentaire